AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ça déménage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dako
Suprème maronii
Suprème maronii


Nombre de messages : 118
Age : 54
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Ça déménage   Mar 15 Jan - 23:47

Vous saviez que je déménage ?

Oui, du ciboulot aussi, mais ça c’est pas un scoop. Je voulais parler de l’acclimatation de mes écailles à une nouvelle eau, et de leur Coach à une nouvelle maison.

En fait c’est fini depuis le 1er Janvier, et il y a eu des péripéties.

Comme l’aurait fait tout aquariophile j’imagine, j’avais prévu de transférer tout le petit monde aquatique dans les meilleures conditions possibles. Le Home de destination est situé à 40 km de celui d’émigration, et l’affaire dont je vais vous entretenir se passe en Novembre-Décembre, par une altitude moyenne de 500 / 600 m, ce qui aura son importance.

Il y avait de quoi s’occuper :
- un 220, avec une quarantaine d’hôtes : mix Asiatique et Sud-Amq + qq Mollies.

- un 160 mis en route peu avant (ça me démangeait, malgré l’imminence du déménagement à venir... ), donc peu peuplé : deux fem Betta, plus qq Mollies là aussi, histoire qu’il s’y passe quelque chose, et en anticipant que les voraces Mollies bâfreraient les filamenteuses qui allaient proliférer dans ce nouveau bac. Pour la petite histoire, point de filamenteuses, ce sont des cyanos qui ont investi la place, et l’ensemble du bac a pourri en un rien de temps, pendant que j’avais le dos tourné à scotcher des cartons. C’est fourbe ces cyanos, moi j’vous l’dis.

- un 120 plus ou moins nu mais farci de plantes jetées en vrac. C’était celui dans lequel étaient nés mes Djeun’z Maronii, mais depuis, ce 120 avait servi à récupérer un peu de tout, en attente du tri à l’arrivée.

- Un 70, où restaient le couple Maronii et une trentaine de leurs ch’tii, des Otos, plus quatre Ancistrus, quatre mollies... (pourquoi les Mollies partout ? C’est une longue histoire d’avant la repro réussie par hasard des Maronii, histoire comme je le disais plus haut qu’il se passe qq chose. Bon d’accord c’était facile avec des Mollies, mais y’a pas de honte à savoir apprécier les joies simples...).

- un 20 l à crevettes : trois ou quatre Cari Japonica, et une petite douzaine de Red Cherries.

- un autre 20 l. “ à bestioles “, où je fais des expériences de survie en milieu confiné, avec comme cobaye des petits vers de rivière, tous les escargots de la création, et des Ostracodes (apparus là il y a un an, en provenance de la Lost Dimension From Outer Space... ).

- plus un nombre indéfini d’autre “ bocaux à bestioles “ : anguillules / Cyclops / touffes de Riccia en phase de traitement anti Lemna Minor ( = ces p*t**n de lentilles de surfaces qui se collent partout et prolifèrent telles les « Moi-je » dans un discours sur TF1... ).

- Plus enfin deux ou trois Curvers de plantes surabondantes que j’avais retirées des bacs pour avoir une visibilité un peu supérieure à 3 cm passé la façade. (Pub gratuite : si la Maison Curver veut m’octroyer une subvention pour faciliter les relations entre ce hobby et l’Industrie de l’Injection Thermoformée, j’étudie toute proposition).

Bref je m’étends, mais c’était pour dire que ça ne risquait pas de se faire d’un coup de bagnole, même en y ayant cogité.


Dans les avantages, je pouvais commencer à occuper l’espace dans la maison finale, dès cinq semaines avant le rendu des clefs de celle que je quittais.

Avec mon frelot - tout aussi vacciné question écailles, mais souvent bien plus pragmatique que ma pomme - on avait mis au point un plan qui sentait bon la réussite :
- On libère un bac, en tassant ses occupants dans ceux restants, et lors du premier voyage de déménagement, on installe ce bac à l’arrivée, avec tout ç’kif : moitié d’eau conservée, moitié neuve, filtres d’origines, chauffage / lumière / et une pompe à air pour ventiler les Nitrobacter et Nitrosomas qui se sentiraient du cœur à l’ouvrage.

Puis retour à la maison 1, on fait le tri dans la poissonnerie, afin de mettre ensemble dans un second bac, la pop destinée à intégrer le premier bac remis en route.

On laisse tourner le bac installé de neuf deux ou trois jours, et au voyage suivant, on y amène cette pop, + un second bac à installer et faire tourner à vide qq jours, et ainsi de suite.

Ça a pas mal marché dans un premier temps : tous les poissons transférés lors des premiers voyages ont vaillamment tenu le coup, et ont récupéré plus de patate que jamais.

Un des premiers bacs réinstallé s’est vite couvert de duvet vert sur les vitres, pô grave, les Crossos et les Mollies (encore eux ! ), s’occupent de ce que la barbe de deux jours ne se transforme pas en toison à la ZZ Top.

Mais c’est ensuite que ça dérive.

Après avoir transféré plusieurs bacs, avec cette méthode, tu te retrouves fatalement un moment dans la maison 1 avec plus de poissons dans les bacs restant, que ce qui serait raisonnablement souhaitable. Surtout quand tu étais au départ déjà bien engagé dans ce d’aucun appellent la surpopulation... Heum.

Et j’ai donc fait la connerie de rajouter dans le 70 l., (qui tournait super bien avec ses Maronii), six Coeurs Saignants (Hyphessobrycon Erythrostigma).

Je ne sais pas ce qui s’est passé entre Nono et Nana, mais quand je me suis aperçu des dégâts, il y avait déjà trois Tetra qui avaient “ levé les bottes “ comme on dit ici, et forcément comme ça ne datait pas de l’heure précédente, le bac sentait une violente odeur de Bouillon d’Onze heures.

Merdre ! J’en étais malade, et pas que de l’odeur, car les Erythro sont mes favoris avec les Maronii, j’envisageais même de tenter de la repro de Tetra avec ces beaux poissons, tant pis, ça sera plus tard, mais je m’en remets pas trop.

Car l’hécatombe a continué, en grande partie par ma faute. Au lieu de faire ce qu’il aurait fallu (je sais pas moi, changer la moitié de l’eau au moins, chercher d’autres poissons morts, car il y en avait hélas... ), j’ai pas fait grand chose, car on était passés dans la phase pénible et urgente du déménageoss, avec les copains qui attendent avec leurs camions, les portes de la zonmai ouvertes en permanence, tout le monde qui se caille et qui veut en finir, etc.

Donc j’ai juste retiré les pauv’Erythro morts que j’ai vus, rajouté un bullage poussé à fond, en me disant qu’on allait de toute façon transférer ce bac très rapidement.

Mais en fait de rapidité, la Camarde avait mis le turbo. Et vazy, deux Otos sur le dos encore.

Au final, quand j’ai mis le bac en place à l’arrivée, j’ai encore perdu deux petits Ancistrus qui jusque-là se portaient à merveille, et une femelle Betta.
Oui, il y avait bien trop de monde dans ce 70 l., mais je m’étais dit que c’était temporaire, et qu’il n’y avait personne de méchant dans le lot, qu’ils allaient bien faire un peu de place aux nouveaux, en participant à l’effort général durant le déménagement.

Au final, je sais pas ce qui est advenu dans ce bac, même s’il y a plusieurs pistes.
- Soit les Maronii adultes ont pas aimé l’arrivée des Erythro, et même si nos Cichlidés de prédilection ont plutôt bon fond, ils ont peut-être un peu cartonné les Tetra ? Je ne les ai pas vu faire, mais vu la présence d’encore une trentaine de leur progéniture, et les volume restreint du bac, qui sait ?
- J’ai peut-être aussi stressé les Erythro lors de leur capture dans le 220 où ils menaient une existence prometteuse (ils avaient tous vécu plus d’un an et demi dans ce bac, et certains presque trois ans... ). Et les premiers seraient tout simplement morts dans le 70, du choc post-transfert ?
- troisième piste complémentaire aux deux précédentes : un ou plusieurs poissons sont morts des causes 1 ou 2, et comme je ne l’ai pas vu assez vite, la pollution consécutive a eu raison des suivants ? Ce sont dans l’ensemble des poissons qui réclament une eau bien propre et oxygénée, que ce soient les Tetra, les Otos et les Ancistrus, encore plus que la moyenne ? Mon 70 l. avait beau tourner parfaitement jusque là, mais avec une dizaine de poissons en plus, et surtout des morts en infusion, ça tourne vite au cloaque. Mais tous les Maronii ont tenu, même si un ou deux juvéniles sur trente ont pu y passer sans que je ne les voie. Ils font quand même dans les deux cm maintenant.

Bref, pour finir, les derniers Erythro survivants sont morts dans les deux jours après la réinstallation (en fait je me mélange les pinceaux : les Ancistrus aussi, c’est une fois arrivé, mais depuis, tout le monde va bien).

On va changer de sujet, car c’est trop glauque, ça y est, il n’y a plus qu’un seul connecté, un pervers qui se régale du malheur de nos poissons. Sors de ce forum Belzébuth !

Passons à une autre anecdote, qui commence mal mais finit un peu mieux.
Il restait dans les derniers, à déménager le bac à crevettes, comme il n’est pas chauffé, c’est un des derniers que j’avais gardé pendant que la maison se vidait, et qu’on passait des heures portes et fenêtres ouvertes (rappel : temp extérieure proche de zéro... ).

Il ne me restait ce jour là qu’environ de quoi remplir un dernier camion, plus ma voiture, alors en attendant le pote et son camion, j’avais préparé tout prêt à charger : cartons scotchés, affaires diverses, et justement un gros bac en plastique, avec au milieu, parmi d’autres affaires aquariophiles, le petit 20 l. avec mes crevettes.

Quand le pote est arrivé, coucou, bois une bière, et on repart s’affairer, moi à ficeler les dernières affaires restantes, lui à charger son utilitaire.

A mi-chemin, je descend un carton ou je sais plus quoi, et je vois plus mes crevettes. Dans son énergie, le pote avait commencé par charger ça, et il avait ensuite entassé tout le reste en reculant vers les portes du camion.

Pis une fois la maison vide et que je n’avais “ plus qu’à “ mettre le gigantesque coup de serpillière final, il me dit logiquement : T’as plus besoin de moi ? Parce que je suis naze, je me trisse et je passerai demain décharger à l’arrivée.

Aïe. Faut dire que la veille, j’avais déjà abusé de lui pendant une bonne partie de la journée, enfin comme manutentionnaire, et le soir pour me dédommager, j’avais rincé la compagnie, dont mon déménageur du jour qui n’avait pas craché sur la récompense en liquide(s). Ça s’était fini à pas d’heure voire presque le matin même. Donc il avait déjà bien du cœur à se repointer pour la fin de la corvée, malgré le mal aux cheveux.

Alors quand il a parlé de s’en aller avec son chargement, j’ai réfléchi longuement, et je me suis dit : “ Bon “ (j’étais assez fatigué aussi).
J’allais pas faire redécharger tout le camion pour récupérer des Cari et des Cherries, il aurait pas compris. Déjà que les “ Nénuphars “ dans les Curver, ça m’avait rendu un peu célèbre...

... Deux jours plus tard...

Nouvel An passe, le foie surnage dans la soupe descendue du cerveau, me voilà installé en Maison 2, à surveiller comme une mère poule que tout se passe bien dans les trois bacs en place, c-à-d : 70 / 120 / 160.

Car j’ai zappé une péripétie : je m’ai résolvé à me séparer du 220. Pour plusieurs raisons : ça me faisait un truc en moins à réinstaller sur place, et puis j’envisage dans un futur pas trop lointain un vrai grand-gros-beau bac de 350 ou plus.
Donc pour pas me transformer en succursale de la Porte Dorée, et aussi pour financer une partie du futur gros bac, je mets le 220 en vente au siège de la petite association aquariophile gentille comme tout, dont j’ai l’honneur de faire partie à Riom (63).

Ainsi ce 220 est visible par plus de monde que chez moi, et il sert sur place de bac de transfert. Et de tous mes bacs, c’est le seul du commerce, qui ressemble à un truc qu’un aquariophile “ normal “ acceptera de mettre dans son salon : bien fini, entourage noir chic et sobre, galerie discrète, meuble avec, etc. Tandis que mes autres 120 et 160 sont du type “ collé sous les bras “ qui me conviennent bien, car ça fait longtemps que je ne les regarde plus, obnubilé parce ce qu’il y a dedans, mais invendables.

Donc un bac de moins, provisoirement. J’en étais où ? Ah oui, deux jours plus tard, le pote sonne à la porte avec son teint de cierge ranci.

Et c’est là que je me souviens de mes crevettes. Un oubli compréhensif, voire salutaire, car destinées à une mort inéluctable, le seul fait d’y penser m’aurait fait trop de mal.

Et comme on est en Auvergne au Nouvel-An, le bac à crevettes que je décharge est forcément un peu froid. Sur les 4 cm d’eau que j’y avais laissés pour tenir humides les Egeria et pour que les crevettes puissent batifoler, il y avait environ un cm et demi de glace, d’un seul bloc, avec des plantes prises dedans, de jolies inclusions quoi.

Alors il y avait pas urgence. Je décharge tout le camion, et je mets le bac à la maison histoire de sauver peut-être quelques bouts de plantes.

Comme le bac était dans un gros réceptacle en plastique, plusieurs heures après il y avait encore de la glace dedans. Et il est resté plusieurs jours sans y toucher.
En fait, c’est parce que cette caisse en plastique me gênait, que j’ai fini par vider ce qu’il y avait dedans. Et range ceci, range cela, et trouve une place pour le 20 l.
Tiens, il va rendre service : j’avais justement d’autres plantes à caser. Zou, tout le monde là dedans, dans un coin, et je remets quand même en marche l’air dans le filtre sous gravier, parce que les plantes que j’avais rajoutées, (ainsi que leur eau, et d’ailleurs tout le 20 l une fois dégelé), ne sentaient pas tout à fait le ruisseau alpin.

Trois jours se passent, et à force de déballer des cartons, je tombe sur une rampe néon inutilisée, allez, on va la coller sur ce 20 l, histoire de booster les plantes, et de tenir cette eau un peu propre en attendant d’autres projets pour ce bac.

Et deux jours se passent encore, et par hasard, en observant un autre bac à proximité (le 20 l est posé par terre, pas facile à scruter.. ), je remarque une masse rouge, je m’approche : une Red Cherry GÉANTE !

Le temps de vous le dire, j’avais déjà compris l’embrouille, car ça m’était déjà arrivé : il s’agissait bien sûr d’une Caridina crevée. Elles prennent une belle teinte rouge une fois mortes. Enfin normalement ça dure pas longtemps car on les retire du bac, ou bien elles se décomposent. Mais là, avec le gel, elle était restée comme ça assez longtemps pour me faire la surprise une bonne semaine plus tard....

Mais que vois-je à côté ? Non, pas possib’, une Red Cherry ! Mais une vraie cette fois-ci : de la bonne taille, et qui agite les antennes, et qui me regarde avec des yeux pleins de reproches !
Et pis une autre, pis une autre... Au final, aujourd’hui, j’ai compté encore cinq Cherries vivantes, alors qu’avant la Grande Glaciation il y a 12 jours, je devais en avoir neuf ou dix, pas plus.

Toutes celles que j’ai vu sont bien rouges. Les rouges sont les femelles ils me semble ? Tiendraient-elles mieux la congélation que les mâles ? Ou bien les grands froids les rendent toutes et tous rouges, comme pour le Père Noël ?


Bonne Année !

Dako
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélanie
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 33
Localisation : Dole (39)
Date d'inscription : 01/06/2005

MessageSujet: Re: Ça déménage   Mer 16 Jan - 18:07

Que de péripétie. Au final, tu as eu de la chance dans ton malheur !

les déménagements c'est souvent galère et encore plus pour les aquariophiles, parce que leurs potes ou parents ne comprennent pas qu'ils faillent autant de précautions pour des poissons et ça les exaspère que ca prenne autant de temps!

J'espère que maintenant tu es bien installé et tes poipois aussi.

Mélanie

_________________
Aquariophilement, Cleithracara maronii passion
Ma galerie photo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chtibouchon.free.fr
Douille
Suprème maronii
Suprème maronii
avatar

Nombre de messages : 630
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/06/2005

MessageSujet: Re: Ça déménage   Sam 19 Jan - 12:53

Salut Darko et bonne année à toi.

Pas grand chose à répondre, y'en aurait tellement à dire!

Quoi qu'il en soit, je te souhaite de t'installer tranquilou dans ton nouveau chez toi oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://douille.hko.free.fr
dako
Suprème maronii
Suprème maronii


Nombre de messages : 118
Age : 54
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Ça déménage   Lun 21 Jan - 20:22

Merci pour vos encouragements !


C'est toujours le foutoir car je n'ai pas le temps de finir d'installer les bacs d'une façon à peu près propre, tant que rien n'est définitf, vous savez ce que c'est , c'est tellement dur à déplacer une fois plein et tout, qu'on veut être parfaitement sûr de savoir ce qu'on veut !

Sinon, suite de mes malheurs, je vous avais dit avoir perdue une femelle Betta. Je ne sais pas si elle aussi elle se trouvait perdue, toujours est-il qu'elle était depuis trois semaines, dans la décante interne du bac, mais ne le sachant pas, j'ai sans douceur enfilé un gros tuyau pour siphonner, je vous dit pas le carnage. J'ai bien senti un truc dur au fond de la décante, puis j'ai vu passer une forme dans mon tuyau, puis ma fem Betta dézinguée dans mon seau... Museau arrachée, une partie du dos pelé...
Depuis deux jours elle tenait tant bien que mal planquée en surface, essayant de manger, mais là je ne la trouve plus. Dans un 70 l c'est pas courant. Cherche encore, mais je n'ai peu d'espoir.

Bah je suis pas un très bon scénariste pour le forum ces temps-ci, l'audience va baisser, vivement des meilleures nouvelles.

il y en a bien un peu : 19 petits mollies Silver de plus sur cette Terre, et les petits Maronii se portent toujours mieux et n'en finissentpas de grossir.

A+

Dako
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ça déménage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ça déménage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un homme nage à son insu avec des orques sauvages...
» Alevins en nage libre = bébés posés sur le fond ?
» discus passage stade larve à la nage libre
» Nage verticale
» discus nage la tête en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cleithracara maronii passion :: Tout sur les maronii :: Divers-
Sauter vers: